POUROUGEPOULE

Le pou rouge trouve la poule presque par hasard.

Retour à la liste des connaissances

Comment les (micro)prédateurs trouvent-ils leur proie ?

Comme ils vivent √† distance de leur source de nourriture, les pr√©dateurs et les micropr√©dateurs doivent rechercher une proie ou ¬ę h√īte ¬Ľ pour r√©aliser chaque repas. Pour ce faire, la plupart utilisent leurs sens pour la localiser de plus ou moins loin : le loup (pr√©dateur) et le moustique (micropr√©dateur) utilisent √† la fois la vue et l'odorat pour diriger leur trajet vers le repas, la chauve-souris utilise l'ou√Įe (elle produit des ultrasons et localise sa proie en fonction de l'√©chos renvoy√©). Le moustique et les autres micropr√©dateurs (punaise de lit, sangsue, pou rouge) utilisent aussi leur capacit√© √† percevoir finement les variations de temp√©rature. La perception des vibrations produites par un h√īte potentiel d√©clenche l'√©mergence des puces adultes (qui "sortent" des nymphes et se mettent imm√©diatement en qu√™te d'un repas de sang).

Comment le pou rouge trouve-t-il la poule ?

Le pou rouge n'a pas d'yeux mais il est capable de d√©tecter des odeurs, le CO2, des variations de temp√©rature et des vibrations. La perception de l'odeur, du CO2 et de la chaleur √©mise par les poules stimule l'activit√© de recherche d'h√īte chez le pou rouge. Cependant, il ne semble pas utiliser ces sens pour orienter √† proprement parler son trajet vers une poule √† distance : le trajet d'un acarien affam√© en pr√©sence de ces indices de pr√©sence de poule semble essentiellement al√©atoire √† l'√©chelle de m√®tres. Le pou rouge n'est d√©tourn√© vers l'odeur de poule que tr√®s localement (quelques centim√®tres). On ne sait pas comment ni si le pou rouge utilise les vibrations dans sa prospection pour un repas de sang.

Mais alors, comment le pou rouge trouve-t-il la poule ? Les poux rouges aiment monter : un individu en mouvement grimpe en g√©n√©ral sur tout obstacle vertical qu'il rencontre. Les pattes des poules sont les ponts verticaux que les poux rouges empruntent pour atteindre leur repas de sang. Sachant que les poux rouges s'agr√®gent typiquement l√† o√Ļ la densit√© de poule est √©lev√©e (zones hors sol), il leur suffit de parcourir quelques dizaines de centim√®tres au d√©part de leur agr√©gat pour rencontrer par hasard la patte d'une poule. M√™me s'il risque de faire un d√©tour inutile sur un montant quelconque avant d'y parvenir, le pou rouge n'a finalement pas besoin de s'orienter avec une grande pr√©cision pour se nourrir dans un √©levage !

En savoir plus

Comment sait-on cela ?

D'une mani√®re g√©n√©rale, la r√©ponse des poux rouges aux diff√©rents stimuli √©manant de la poule (odeurs, le CO2, des variations de temp√©rature et des vibrations) a √©t√© √©tudi√©e gr√Ęce √† des exp√©rimentations diversifi√©es, en grande partie au laboratoire, compl√©t√©es d'exp√©rimentations sur le terrain. Au laboratoire, le comportement d'acariens confront√©s √† des variations de temp√©rature, d'odeurs, de concentrations de CO2 et/ou de vibration a √©t√© observ√© et not√© de mani√®re standardis√©es, et les donn√©es obtenues ont √©t√© analys√©es statistiquement. Ces observations ont √©t√© r√©alis√©es sur des centaines d'acariens en je√Ľne ou fra√ģchement gorg√©s de sang dans des conditions contr√īl√©es, avec des instruments optiques et/ou √©lectroniques. Sur le terrain, c'est par l'usage de pi√®ges sp√©cifiques et le comptage des acariens pi√©g√©s selon les diff√©rentes modalit√©s test√©es que la r√©ponse aux stimuli a √©t√© √©tudi√©e. Les tests en laboratoire permettent de caract√©riser les comportements typiques face √† des facteurs ma√ģtris√©s. Les pi√©geages sur le terrain permettent de d√©terminer dans quelle mesure ces comportements sont r√©alis√©s en condition d'√©levage, en pr√©sence de facteurs multiples (ma√ģtris√©s et non ma√ģtris√©s).

En ce qui concerne les odeurs, il a fallu d'abord caract√©riser celles que produit la poule. Une odeur est un ensemble de mol√©cules volatiles per√ßu par un syst√®me chimiosensoriel. La composition de l'odeur des poules a √©t√© caract√©ris√©e par des analyses chimiques (par Chromatographie en phase gazeuse-spectrom√©trie de masse, GC-MS) et un parfum de poule artificiel a √©t√© brevet√©. Des tests de comportement √† diff√©rentes √©chelles spatio-temporelles ont √©t√© r√©alis√©s en laboratoire : tests de choix entre diff√©rents flux d'air ou analyse du trajet parcouru autour de la source d'odeur in vitro (quelques cm2 durant 10 minutes par acarien), comptage des acariens captur√©s par des pi√®ges √©lectriques app√Ęt√©s ou non par une odeur de poule (sur une surface d'un m2 au laboratoire et sur des b√Ętiments de pondeuses complets). Dans les tests de choix, on √©value l'attractivit√© √† courte distance en comparant le choix imm√©diat de centaines d'acariens entre deux odeurs (odeur de poule et air pur par exemple). Dans les analyses de trajet, on enregistre au moyen d'une cam√©ra pilot√©e par un nanoordinateur le trajet individuel en 2D de centaines d'acariens confront√©s ou non √† une odeur dans une ar√®ne de 4 cm de diam√®tre. Dans les exp√©rimentations avec pi√®ges √©lectriques, des tubes verticaux miment les pattes de poule et sont coiff√©s d'un syst√®me √©lectrifi√© relarguant l'odeur test√©e. Le syst√®me √©lectrifi√© projette tout acarien cherchant √† atteindre l'odeur sur une plaque englu√©e standard, sur laquelle sont compt√©s les acariens pi√©g√©s dans l'intervalle de l'exp√©rimentation (1h ou 1 nuit). C'est en confrontant les pourcentages de choix in vitro entre diff√©rentes odeurs et de l'air pur, les caract√©ristiques des trajets parcourus, les quantit√©s de poux rouges pi√©g√©s en pr√©sence ou en absence d'odeur de poule et/ou d'ammoniac et les distances entre points de l√Ęcher et pi√®ges, que nous avons pu am√©liorer notre compr√©hensions du comportement de recherche de nourriture chez le pou rouge.

Sources scientifiques

Retour à la liste des connaissances